Menu Close

Epilogue

Shaolan, habillé sur son trente et un, était en train de descendre les marches de la maison qui le menaient au rez-de-chaussée. Il esquiva de justesse Tomoyo qui passait rapidement dans le sens inverse. Dans le salon, Azusa était installée dans un fauteuil, et lisait « Harry Potter et la Chambre des secrets », en français.

– Je viens de croiser Tomoyo, que fait-elle là ?

– Maman l’a appelée à l’aide, elle a un problème avec sa robe. Une retouche de dernière minute.

– Je sens qu’elles vont nous mettre en retard. Toya va encore râler. Qu’est-ce que tu lis ?

Azusa lui montra la couverture du livre.

– Euh… C’est Harry Potter ?

– Ahah, c’est vrai que tu n’es pas encore au point en français. Ca va être compliqué pour toi.

– Je ne m’en fais pas. J’ai appris le japonais, j’arriverai bien à prendre le français. Et souviens-toi que même si j’ai oublié cette époque, moi aussi j’ai vécu en France.

Azusa avait maintenant onze ans, et elle s’apprêtait à faire sa rentrée au collège. Comme l’avait prédit Noeru, Sakura et le reste de la bande avaient fini par revenir avec la petite Azusa. Malgré tout, ils avaient dû rester pas loin d’un an dans cette dimension parallèle. Là-bas, leur vie n’avait pas été de tout repos. Au départ séparés, ils avaient d’abord dû se retrouver avant de partir à la recherche d’Azusa. Une fois trouvée, ils eurent la fâcheuse surprise de voir qu’elle était accompagnée de Nothing. D’autre part, les cartes et son pouvoir ne fonctionnaient pas dans cet autre monde. Elle n’avait donc pas pu recapturer Nothing comme elle l’avait déjà fait ici. Mais finalement, ils purent extraire Azusa de son emprise, et tous revenir à Tomoeda. Tout était alors rentré dans l’ordre, et chacun avait pu reprendre le cours normal de sa vie.

Pendant cette année, les liens entre Sakura et Shaolan s’étaient renforcés et ils vivaient désormais ensemble. Ils ignoraient toujours si Azusa était la fille biologique de Shaolan, mais peu importe, ils étaient très bien tous les trois, et Azusa le considérait déjà comme son père. Les années avaient passé et ils allaient prochainement déménager en France, là où Azusa commencerait le collège.

***

Sakura finit par descendre, suivit de près par Tomoyo.

La robe qu’elle portait était faite de motifs de plumes et de cristaux. A l’origine, le haut de la robe devait être un corset blanc. Mais Tomoyo avait dû composer avec la nouvelle silhouette de Sakura. Elle avait donc choisi quelque chose de plus ample. L’idée initiale avait tout de même été conservée. Le tissu restait blanc, et l’extrémité supérieure qui recouvrait sa poitrine était faite d’une large bordure dorée, ornée de trois cristaux sur le devant. Par-dessus, un tissu léger, blanc transparent, recouvrait son cou et ses épaules en formant des pétales.

La partie jupe, légèrement bouffante, prenait la forme de grandes plumes, lui arrivant au-dessus du genou. Tout autour de la jupe, depuis la taille, partaient huit petits triangles blancs au contour doré, qui une fois réunis, formaient une étoile à huit branches. La couche supérieure était elle aussi constituée de triangles partant de la taille, mais uniquement six, et un peu plus grands. A l’extrémité de chacune des six branches pendaient des cristaux.

Cette robe courte laissait voir ses jambes sur lesquelles étaient fixés d’autres cristaux.

Les chaussures n’étaient pas en reste, puisqu’elles étaient elles aussi ornées de cristaux, sur le devant, et à l’arrière au niveau du talon.

Et enfin, à l’arrière de la robe, une grande traine reprenant aussi le style des très longues plumes blanches.

– Sakura… tu es magnifique, lui dit Shaolan.

– Merci. Tomoyo a fait un boulot incroyable avec cette robe. Et désolée pour le retard, mais quelques ajustements étaient nécessaires.

Tout en disant ça, elle posa la main sur son ventre.

– Je suis tellement contente que votre famille s’agrandisse, ça va faire tellement de bons moments à filmer. Dommage que vous partiez en France, je ne pourrais pas assister à tout.

– On reviendra à Tomoeda de temps en temps, et je sais que toi aussi tu nous rendras visite, Tomoyo. Tu es ma meilleure amie. Quelle heure est-il au fait ?

– Il est 15h40, répondit calmement Shaolan.

– Oh non, on est en retard, paniqua Sakura.

– Il nous reste 20 minutes, je dois dire que vous avez été assez rapide.

– Non, pas du tout, le rendez-vous n’est plus à 16h, c’est 15h30, ça été avancé.

– Ahlala, ma petite Sakura, tu ne changes pas, toujours en retard.

– Allez, on se dépêche, cria Sakura. Toya va être furax.

Tout le monde se pressa, sortit en vitesse de la maison, et s’engouffra dans la voiture de Tomoyo.

– Tu sais comment y aller ?

– Oui Sakura, répondit Tomoyo. Ca fait 30 ans que je vis ici, je sais où se trouve la mairie de Tomoeda.

***

Arrivés devant la mairie, Sakura bondit hors de la voiture, sans prendre la peine d’attendre les autres qui devaient encore chercher une place. Son père, qu’elle avait prévenu quelques minutes avant, l’attendait devant la porte.

– Dépêche-toi Sakura, c’est bientôt terminé.

– Oui, je sais.

Elle entra dans la mairie, se dirigea vers les escaliers, monta un étage, et entra dans la pièce où elle était attendue. Elle pensait faire discrètement, mais la porte grinça et tout le monde se retourna vers elle. Derrière son bureau, Madame Yoshida, qui était toujours maire de Tomoeda, lui lançait un regard noir. Sakura s’approcha, et avant même qu’elle ait pu dire un mot, c’est Madame Yoshida qui prit la parole.

– Mademoiselle Kinomoto, je me souviens de vous quand vous étiez élève, je me souviens de vous quand vous étiez professeure, vous n’avez pas changé, toujours incapable d’être à l’heure.

Elle lui tendit un gros livre et un stylo. Sakura se pencha, inscrivit son nom et fit sa plus belle signature. Madame Yoshida reprit le livre, vérifia que tout était en ordre, et s’adressa aux deux personnes qui étaient en face d’elle.

– Toya Kinomoto, Yukito Tsukishiro, je vous déclare officiellement unis par les liens du mariage. Vous pouvez vous embrasser.

Sakura regarda son frère et Yukito s’embrasser. Ils semblaient heureux. Lors de son périple pour retrouver Azusa, ils étaient aussi tombés sur Yué avec qui ils étaient évidemment revenus. Sous sa forme de Yukito, il menait désormais une vie paisible avec Toya. Tout était parfait, l’ordre des choses avait été rétabli.

Sakura regarda les invités qui étaient venus assister au mariage. Il n’y avait pas beaucoup de monde, car la salle était petite, mais ça faisait chaud au cœur de savoir qu’ils étaient là pour partager le bonheur de son frère.

Kaho était présente, heureuse de voir que Toya avait retrouvé la personne qu’il aimait vraiment. A côté d’elle, Eriol qui venait de regagner sa place après avoir lui aussi signé le registre des témoins. Tous les deux étaient ensemble depuis quelques années maintenant.

Sonomi était là, rejointe par Tomoyo qui était arrivée un peu après Sakura, le temps de garer la voiture.

Un peu plus loin Hikari accompagnée de Reiko. Elle s’était enfin décidée à la recontacter, et elles filaient maintenant le parfait amour.

Il y avait aussi quelques amis et collègues de Toya, que Sakura avait déjà croisé quelques fois.

A premier rang, Shaolan venait aussi d’arriver avec Azusa.

Tout le monde était heureux et applaudissait. Au lieu de sortir de la pièce, Yukito partit s’asseoir parmi les invités. Toya se tourna vers Sakura, la serra dans ses bras et lui murmura à l’oreille.

– Merci pour tout, petite sœur. Toujours décidée ?

Elle lui sourit et se tourna ensuite vers Madame Yoshida pour lui parler, pendant que Toya rejoignait Yukito. Entre deux grognements caractéristiques de son agacement, elle lui dit un « Oui, c’est toujours d’accord ».

Mais alors qu’elle regagnait sa place, Sakura trébucha. Plus vite que l’éclair, Shaolan avança vers elle pour la rattraper. Elle tomba dans ses bras, et resta quelques secondes comme ça contre lui. Mais au lieu de se relever, elle recula un peu et posa un genou à terre.

– Ca ne va pas Sakura ?

Elle releva la tête et lui sourit, ses yeux brillaient, humidifiés par l’émotion.

– Tout va bien.

Elle dégagea une de ses mains, pendant que Shaolan tenait toujours l’autre dans les siennes. Elle fouilla dans son sac et en sortit une petite boite à bijoux dans laquelle étaient placées deux alliances.

– Shaolan, est-ce que tu veux m’épouser ?

FIN


En savoir plus

1 Comment

  1. Pingback:Figurine Card Captor Sakura F:NEX – Le fléau - Une fanfiction de Card Captor Sakura

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.