Menu Close

Chapitre 26 : L’ultime combat de Sakura

La promesse

Paris, deux mois plus tôt

Dans son appartement, Sakura était dans les bras d’une jeune fille qui murmurait à son oreille. Elle ne bougeait pas, elle était comme endormie.

– D’ici quelques mois, nous nous retrouverons. Je serai ton ennemi, et je donnerai tout ce que j’ai pour capturer les cartes que tu n’as pas encore transformées. Mais ça ne sera qu’un leurre, pour que la personne qui m’a demandé de te combattre pense que je suis réellement de son côté. Il veut obtenir les cartes par mon intermédiaire. Mais je ne vois pas les choses comme ça. Les cartes appartiennent à Clow, et à la personne désignée pour prendre sa suite, c’est-à-dire toi. Cet ennemi est tellement fort que tu ne pourras pas le vaincre. C’est notre ennemi commun, et à deux, nous y arriverons. Mais avant ça, il faudra que je capture et transforme tes cartes. Il faudra que tu te donnes à fond. Pour le tromper, mais aussi pour que les cartes me reconnaissent comme leur véritable maitresse.

La fille reposa Sakura, toujours inconsciente, dans son fauteuil.

– Je te connais bien, si tu savais la vérité, tu refuserais de m’affronter. C’est pourquoi tu vas oublier cette conversation et notre rencontre. Mais quand toutes les cartes seront capturées, tout te reviendra en tête, et nous pourrons alors combattre côte à côte.

Elle recula d’un pas, et prit quelques secondes pour observer Sakura qui semblait dormir paisiblement.

– A bientôt, Sakura. Ne t’inquiète pas, tout se passera bien.

Une alliance inopinée

Parc d’Ueno, Tokyo

Sakura était toujours immobile, regardant droit devant elle. Ses yeux oscillaient rapidement de droite à gauche, comme si elle était sur un quai et qu’elle observait un train passer à grande vitesse. Elle était en train de revivre sa première rencontre avec Noeru à Paris.

– Bravo Noeru, dit Wakabayashi qui se tenait un peu plus loin. Je savais que tu pourrais le faire. Mais maintenant, tu dois aussi capturer ses cartes. Ca ne sera pas une mince affaire.

La jeune fille ne répondait pas, elle attendait que Sakura reprenne ses esprits. Quand elle la vit bouger, elle s’adressa à elle.

– Prête ?

– Prête, confirma Sakura avec un hochement de la tête.

Les deux filles invoquèrent alors leurs plus puissantes cartes. Earthy et Firey pour Noeru d’un côté, et Windy et Watery pour Sakura de l’autre côté. Comme tout à l’heure, elles fusionnèrent leurs deux pouvoirs pour créer une attaque encore plus puissante. Mais cette fois, elles ne dirigèrent pas leurs attaques l’une vers l’autre, mais vers Wakabayashi. Il ne s’attendait pas à ça, mais eut tout de même le temps de bloquer cette menace.

– Mais, à quoi vous jouez toutes les deux ? Noeru, qu’est-ce qui te prend ?

De leur côté, Shaolan et Kéro ne comprenaient pas non plus ce qui était en train de se passer.

– Mais, pourquoi est-ce que la fille aide Sakura ?

– Je ne sais pas. Au début, je pensais que Sakura allait gagner, puis l’autre fille a fini par capturer les dernières cartes. Et maintenant, elles combattent toutes les deux contre l’homme.

– C’est assez inattendu, conclu Kéro.

Mais même à deux contre un, Muu Wakabayashi ne semblait pas en difficulté. Il repoussait aisément les attaques envoyées par Sakura et son ancienne alliée. Celles-ci redoublaient d’efforts et se relayaient pour ne pas lui laisser le temps de riposter.

– Mais qu’est-ce que vous faites ? Venez nous aider plutôt que de rester planté là, cria Noeru à Shaolan et Kéro.

– Euh… OK, répondit le premier.

Tous deux s’avancèrent alors pour rejoindre le combat. Kéro lança son souffle de feu vers Wakabayashi, tandis que Shaolan utilisait ses talismans pour envoyer de puissants sorts vers son ennemi. Ils avaient fait en sorte de se positionner tout autour de lui pour l’enfermer et lui envoyer des sorts de quatre directions différentes. Il était attaqué de tous les côtés et commençait à faiblir. Il ne pourrait pas encore encaisser tout ça pendant très longtemps. Alors que la bataille tournait clairement en faveur de Sakura et ses amis, quelqu’un pénétra dans la zone de protection.

– Mais, que se passe-t-il ici ?

C’était Kaho, elle avait finalement réussi à revenir au parc. Même si elle avait l’habitude de la magie et qu’elle avait aidé Sakura pendant longtemps, elle n’avait jamais vu un tel déferlement de puissance. Pas même sur le bateau de croisière lorsqu’elle était intervenue pour aider Kéro à combattre Windy et Watery à la fois. Pas non plus lorsqu’avec Shaolan et Kéro, ils avaient dû affronter Thunder qui s’était pourtant avérée très violente. Ce qui se passait sous ses yeux dépassait tout ce qu’elle avait déjà pu voir. Mais surtout, elle se demandait ce qui pouvait bien se passer, qui était la personne que combattaient ses amis, et qui était l’autre fille qui les aidait.

En entendant quelqu’un approcher, Sakura se retourna pour voir de qui il s’agissait.

– Kaho ? dit-elle sous le coup de la surprise. Ne reste pas là, c’est dangereux.

Wakabayashi profita de cet instant de déconcentration pour préparer une riposte. Au lieu d’encaisser les attaques, il se mit à les absorber. Puis, une fois qu’il eut emmagasiné suffisamment d’énergie, il la relâcha, provoquant ainsi une onde de choc qui balaya ses assaillants. Ils furent tous mis à terre, tout comme Kaho qui se trouvait pourtant plus loin que les autres. Autour de lui, un cratère s’était formé, signe de la violence des attaques.

– Pfiou, j’ai bien cru que j’allais y passer. C’était dangereux d’absorber cette énergie, mais vous m’avez régalé.

Ses quatre adversaires étaient en train de se relever péniblement. Eux aussi avaient perdu beaucoup d’énergie, à la fois lors de leurs attaques, mais aussi lorsqu’ils avaient subi l’onde de choc.

– Toi. Traitresse, dit-il à Noeru qui fut la première debout. Pourquoi as-tu fait ça ?

– Parce que tu crois que j’étais dans ton camp ? J’avais tout prévu depuis le début. Mon but n’était pas de m’emparer des cartes, mais d’aider Sakura. L’aider à retrouver la petite Azusa, les protéger de toi, et faire en sorte que tu ne nuises plus à personne.

– Je t’ai tout appris, et tu me plantes un couteau dans le dos. Tu vas me le payer.

Il avança vers Noeru, mais chuta au premier pas.

– Mince, c’est plus sévère que je ne l’imaginais. Je ne pensais pas devoir utiliser ce sort.

– Sakura, vite ! cria la jeune fille. Il faut l’attaquer tout de suite.

Malheureusement, elle était encore sonnée et dans l’incapacité de venir en aide à Noeru qui dut se résoudre à attaquer leur ennemi toute seule. Elle lui envoya une décharge électrique à l’aide de Thunder, mais il disparut juste avant l’impact.

Régénération

– Non ! cria Noeru. On a laissé passer notre meilleure chance.

Elle s’approcha de Sakura pour l’aider à se relever.

– Debout, il faut faire vite, il sera bientôt de retour.

– Où est-il passé ?

– Il vient de jouer sa dernière carte.

– Ahah, c’est une très bonne blague, fit remarquer Kéro qui venait aussi de se relever.

– Ce n’est pas une blague, la situation ne prête pas à rire.

– En fait, il disait ça par rapport aux cartes, essaya d’expliquer Shaolan. Dernière carte, les cartes de Clow. Bref, ce n’est pas drôle, mais c’est Kéro.

– Mes blagues n’ont pas besoin d’explications, gamin.

– Stop ! les rappela à l’ordre Sakura. Vous ferez des blagues plus tard. Noeru, dis-nous plutôt ce qu’il s’est passé.

– Il était à bout de force et a utilisé un sort qui va intégralement restaurer sa magie. On a une vingtaine de secondes devant nous avant qu’il revienne.

– Mais où est-il passé ?

– Je ne sais pas trop, mais c’est comme ça que son sort fonctionne. Il ne se rend pas invisible, il disparait totalement et en profite pour se régénérer.

Sakura coupa court à la discussion et regarda tout autour d’elle.

– Mais où est Kaho ? Je n’ai pas rêvé, c’est bien elle qui est arrivée tout à l’heure.

– Oui, répondit Shaolan. C’était juste avant qu’on soit balayé par l’onde de choc.

Kaho était introuvable. En théorie, elle aussi avait été envoyée au tapis, mais Sakura ne voyait pas où elle pouvait se trouver.

– Oh non, dit Kéro en regardant un peu plus loin en direction du ciel.

Muu Wakabayashi était revenu. Sa force semblait encore plus importante qu’au moment où ils avaient tous les quatre combattu contre lui. Il flottait dans le ciel, et dans sa main droite, il tenait Kaho par le bras. Elle pendait comme ça, inanimée, à la merci de leur ennemi.

– Vous n’auriez pas dû faire ça. Toi, dit-il à Noeru, tu n’aurais pas dû me trahir. Toi, la chasseuse de carte, ta plus grosse erreur a été de t’opposer à moi.

Il ne s’adressa même pas à Kéro et Shaolan qui ne représentait que du menu fretin pour lui.

– Et toi, continua-t-il à l’attention de Kaho, tu n’es… qu’un dommage collatéral.

Il ouvrit sa main et elle commença à chuter.

– Non ! cria Sakura.

Elle se précipita pour la rattraper, mais Wakabayashi lui lança un sort d’entrave pour l’empêcher d’avancer. Il fit de même avec ses amis. Tous étaient immobilisés.

– Regardez bien votre amie s’écraser par terre. Profitez, il n’y aura qu’une seule prise.

Tous observaient l’inexorable chute de Kaho, sans rien pouvoir faire.

– Windy ! Windy !

Sakura essayait d’invoquer la carte du vent pour amortir la chute de Kaho, mais elle n’y arrivait pas.

– C’est peine perdue, vous êtes entièrement neutralisés, vous ne pouvez pas bouger, vous ne pouvez pas utiliser vos pouvoirs. Vous ne pouvez qu’assister impuissants à la mort de votre amie.

Mais, alors qu’il parlait, il ne remarqua pas que quelqu’un venait de rattraper Kaho.

– Cette aura, dit Kéro. Je n’y crois pas, c’est bien lui.

– Je ne sais pas comment c’est possible, mais je crois bien que c’est le cas, continua Shaolan.

– Il est enfin là, se contenta de dire Noeru.

Kaho venait d’être sauvée de justesse par un mystérieux jeune homme que tout le monde semblait connaitre, sauf Sakura.

– Non, c’est impossible, comment as-tu fait pour sortir ? Tu étais emprisonné dans mon sous-sol.

Le jeune homme ne prit pas la peine de lui répondre. A la place, il posa sa main sur la joue de Kaho et lui murmura quelque chose que personne ne pouvait entendre.

– Mais qui est-ce ? demanda Sakura. Vous avez l’air de tous le connaitre.

– C’est Clow Read, répondit Kéro.

Libération

Un peu plus tôt à Tomoeda

A l’intérieur du cercle magique dans lequel Muu Wakabayashi l’avait enfermé, Eriol Hiiragizawa venait de sentir que Sakura avait atteint son objectif. Elle avait fini par capturer toutes les cartes, mais mieux encore, elles étaient désormais toutes transformées. Alors que tout le monde semblait ignorer que c’était possible, il avait de son côté prévu que Sakura finirait par changer les cartes. De cette manière, il pourrait retrouver toute l’étendue de son pouvoir. En effet, tant que les cartes restaient des Clow Cards, elles tiraient leur force de sa propre magie. Mais dès lors qu’elles étaient transformées en Sakura Cards, c’est la magie de Sakura qui les alimentait, et Eriol retrouverait peu à peu ses pouvoirs. De cette manière, il pensait pouvoir briser la barrière magique mise en place par Wakabayashi.

Cela faisait bien cinq minutes qu’il essayait de passer au travers, mais rien n’y faisait. Elle tenait bon, malgré les sorts qu’il pouvait envoyer pour la faire tomber.

– Besoin d’aide pour sortir ?

Noeru venait d’entrer dans le sous-sol et voyait Eriol tout faire pour essayer de sortir du cercle magique.

– Ce n’est qu’une question de temps. Cette barrière finira bien par se briser. Je dois à tout prix sortir pour aider Sakura à vous affronter.

– Annulation. Levée des entraves.

Eriol avait bien entendu ce que Noeru venait de dire, mais il ne comprenait pas pourquoi elle agissait ainsi. Lors du temps passé ici, elle avait toujours été polie envers lui et avait pu lui montrer une certaine forme de sympathie. Mais de là à le libérer, il ne s’attendait pas à ça.

– Qu’est-ce que vous attendez ? Vous êtes libre, dépêchez-vous d’aller l’aider. Elle a besoin de vous.

Elle disparut aussitôt, laissant Eriol seul au sous-sol. Est-ce qu’elle essayait de lui tendre un piège ? Il ne ressentait aucune force dans la maison. De toute évidence, Muu Wakabayashi n’était pas présent. Noeru n’était pas là elle non plus. Sans chercher à comprendre davantage, il partit en direction de Tokyo, là où il ressentait la présence de Sakura.

Le retour de Clow

– Clow Read, qu’est-ce que tu fais là ? Comment as-tu pu t’échapper ? Il n’y a que deux personnes capables de lever le sort qui te retenait prisonnier. La première c’est moi, et la seconde est cette traitresse. Mais elle n’a pas bougé d’ici.

– Tu oublies que je peux me servir des cartes de Clow. Pendant que j’étais ici à faire semblant de combattre Sakura, j’ai envoyé un des clones créés par Mirror libérer Eriol. Tu n’y as vu que du feu. Peut-être qu’à quatre nous n’avons pas réussi à te vaincre, mais avec la réincarnation de Clow Read dans notre camp, tu ne pourras plus rien faire.

– Qu’est-ce que tu viens de dire ? lui demanda Sakura. Ce garçon est la réincarnation de Clow, le créateur des cartes.

– C’est donc ça, répondit Kéro. C’est pour cette raison que je ressentais l’aura de Clow sans le reconnaitre.

Portant toujours Kaho dans ses bras, Eriol approcha du groupe, et supprima le sort d’entrave qui les retenait prisonniers.

– Je suis content de te revoir mon cher ami, dit-il en s’adressant à Kéro.

– Clow, ça fait tellement longtemps.

– Je vois que tu es bien entouré, Kérobéro.

Il se tourna ensuite vers Shaolan.

– Encore et toujours là, à aider ta bien-aimée au péril de ta propre vie. Je suis fier de ma descendance.

Il posa Kaho entre Kéro et Shaolan et s’adressa à eux avant d’aller voir Sakura.

– Prenez bien soin d’elle. Veillez à ce qu’il ne lui arrive rien.

Côte à côte, Sakura et Noeru savaient que Clow était la clé pour gagner cette bataille. Elles n’attendaient que de repartir au combat pour en finir.

– Je commence à comprendre, dit-il en voyant les deux filles. Sakura, ton amie a transformé les cartes, mais c’est bien toi que j’ai désigné pour en être la nouvelle maitresse. J’ai toujours eu confiance en toi. Noeru est très puissante, mais tu le seras encore plus.

Il se baissa pour ramasser le sceptre magique qui était encore à terre et le tendit à Sakura.

– On va s’occuper de lui, mais c’est à toi de terminer le travail. Il te reste une dernière carte à capturer.

– Une dernière carte ? Mais je pensais pourtant que Flower était la dernière. J’en ai capturé 19, il ne devrait pas en avoir plus.

– The Nothing est le pendant négatif des Clow Cards. Par son énergie négative, elle contrebalance l’énergie positive de toutes les autres cartes. Il y a trois ans à Paris, nous avons réussi à la sceller. Malheureusement, le prix à payer fut sans précédent. Elle a libéré les cartes, elle a effacé tous nos souvenirs, elle a remis à zéro nos vies. C’est ce que fait Nothing, elle supprime tout sur son passage.

– Mais, je ne comprends pas, ce n’est pas une carte que j’ai en face de moi. C’est une vraie personne.

– Ce n’est qu’une forme d’emprunt. Muu Wakabayashi n’est pas un être humain. C’est juste l’apparence qu’a décidé de prendre Nothing. Peut-être même inconsciemment. Il est possible que lui-même ne connaisse pas sa véritable nature. Il n’est guidé que par l’énergie négative de la carte. Mais tu peux la capturer, comme les autres.

– Mais qu’est-ce que je dois faire ?

– La même chose qu’avec les autres cartes. Récite l’incantation, et elle sera capturée. Mais avant tout, on doit l’affaiblir. Prête, Noeru ?

La jeune fille hocha la tête. Tous deux se dirigèrent vers l’ennemi, chacun positionné à l’opposé l’un de l’autre de manière à pouvoir l’attaquer des deux côtés. Wakabayashi avait clairement perdu le fil de l’histoire. Depuis qu’Eriol était revenu, il avait totalement changé de comportement. Alors qu’un peu plus tôt, il ne supportait pas les messes basses entre Sakura et Shaolan, il avait laissé Clow tout leur expliquer sans broncher. Pour sûr, il était troublé par sa présence. Mais le voyant approcher avec son ancienne alliée, il était à nouveau prêt à se battre.

– Désolée, Sakura, je vais t’emprunter tes cartes, dit Noeru.

Non contente d’invoquer Firey et Earthy, la jeune fille invoqua aussi Windy et Watery. Elle pouvait ainsi faire seule, le même type d’attaque qu’elles avaient dû réaliser à deux tout à l’heure. Evidemment, elle déployait moins de force que lorsque Sakura était avec elle, mais elle n’était pas seule pour autant. Très vite, Light et Dark rejoignirent le combat de leur propre chef. C’étaient ainsi les six cartes de Clow les plus puissantes qui poussaient Wakabayashi dans ses retranchements. Et c’était sans compter Eriol qui déployait une force sans commune mesure avec tout ce que Sakura avait déjà pu voir. Il possédait lui aussi un sceptre magique, avec lequel il canalisait sa magie. Il était orné d’un soleil à son bout, qui comportait des rayons triangulaires. Asymétriques, ils étaient plus longs en bas à gauche.

La dernière carte

Chaque fois que Wakabayashi essayait de bouger ou de repousser les attaques de Noeru, Eriol le bloquait. Leur ennemi ne pouvait littéralement rien faire d’autre que subir. Mais cette stratégie ne pouvait pas durer indéfiniment.

– Sakura, c’est à toi de jouer maintenant.

Mais la Card Captor semblait tétanisée. Eriol lui avait pourtant dit de faire la même chose qu’avec les autres cartes, réciter les incantations, mais Nothing lui semblait beaucoup trop forte. Elle voyait Eriol et Noeru déployer une force considérable, jamais elle n’arriverait à rivaliser avec eux. Elle ne leur arrivait pas à la cheville.

– Vas-y, Sakura, tu vas y arriver, on a confiance en toi, cria Shaolan.

Elle se tourna vers ses amis restés un peu à l’écart. Kéro, Kaho, et bien sûr Shaolan. Ils comptaient sur elle. Un peu plus tôt, une vague d’énergie les avait tous mis à terre. Pour ce faire, Wakabayashi avait retourné leur magie contre eux. Elle ne voulait pas que ça se reproduise.

– Dépêche-toi, lui cria Eriol. Il n’y a que toi qui peux le faire.

Il avait raison, après tout, Nothing n’était qu’une carte. Elle en avait capturé 19 autres avant celle-ci. En fait non, 18 uniquement. Elle n’avait pas capturé Thunder. Mais en y réfléchissant bien, elle n’en avait finalement eu que 16. C’est Kéro et Kaho qui étaient venus à bout de Windy et Watery. D’ailleurs, pour sa première carte, Fly, elle n’avait rien fait du tout. Kaho lui avait remis en guise de cadeau d’anniversaire. Et Maze, Kéro l’avait retrouvé un matin sous son oreiller, elle n’avait pas souvenir de l’avoir affronté. Au final, elle n’avait réellement capturé que 14 cartes. Mais lorsqu’elle avait dû combattre Erase, sa mère était là pour l’aider. Idem pour Dark et Light, les deux plus puissantes cartes de Clow. Seule, elle n’y serait jamais arrivée. Finalement, sans ses amis, elle n’était pas si forte que ça. Pourtant, tout le monde comptait sur elle. Et aujourd’hui, son ennemi était encore plus puissant. « Maman, viens m’aider une dernière fois », murmura Sakura.

C’est alors que le fantôme de Nadeshiko apparut devant elle. Elle s’approcha de sa fille, mais au lieu de l’aider comme les fois précédentes, elle se contenta de l’embrasser sur le front, et se dirigea ensuite en direction de Noeru pour se placer juste derrière elle. Elle plaça ensuite ses mains de part et d’autre de celles de la jeune fille qui tenait son sceptre magique. Grâce à ce regain d’énergie fourni par Nadeshiko, Noeru amplifia son attaque. Wakabayashi, à bout de force, tomba les deux genoux à terre.

– Vas-y Sakura, c’est le moment, tout se passera bien, lui cria la jeune fille.

Sakura ne pouvait plus laisser place à l’hésitation. Elle empoigna son sceptre avec détermination et le pointa vers son ennemi. Concentrée sur ce qu’elle s’apprêtait à faire, elle ne vit pas Noeru se retourner vers Nadeshiko pour la remercier.

– Cartes de Clow, révèle-moi ta véritable apparence.

L’énergie s’accumula autour de Muu Wakabayashi. Cette fois-ci, il ne lui fut pas possible de l’absorber, ni même de lui résister. Il fut enveloppé par une lumière vive qui indiquait qu’il était en train de changer d’apparence. Eriol et Noeru cessèrent leurs attaques.

Cette lumière disparue, il ne restait plus qu’une petite fille avec des ailes. Elle semblait apeurée se demandant ce qu’elle faisait ici. Même si elle ne lui ressemblait pas, Sakura vit une fois de plus Azusa en elle. Elle s’approcha pour lui parler. A proximité, elle lui tendit la main.

– Attention Sakura ! l’averti Eriol. Si tu la touches…

Avant même qu’il ait pu finir sa phrase, Nothing lui prit la main. Mais contrairement à ce qu’imaginait Clow, il ne se passa rien de particulier.

– Pendant un moment, moi aussi j’avais une grande colère qui envahissait mon cœur. Ma fille a disparu, sans que je ne sache pourquoi, j’en voulais à la terre entière, mais surtout aux cartes. Je pensais que c’était de leur faute. Mais heureusement, mes amis étaient là pour me raisonner. Même si j’ai pu les blesser à un moment, je sais qu’ils ne m’en veulent pas et qu’ils m’aiment toujours.

A son tour, Toya venait d’entrer dans le parc. Il ne comprenait pas vraiment ce qui était en train de se passer, mais avec Sakura, il s’attendait à tout. En retrait, il s’approcha de Kéro et Shaolan qui veillaient toujours sur Kaho. Elle s’était réveillée, mais était toujours un peu sous le choc de la vague d’énergie qui l’avait soufflée un peu plus tôt.

– Aujourd’hui, je sais que je peux compter sur eux. Je garde l’espoir de retrouver ma fille un jour, car je sais qu’ils seront toujours là pour moi. C’était assez inattendu, mais j’ai même une nouvelle amie.

Noeru l’observait interagir avec Nothing. Pour elle qui n’avait capturé les cartes qu’en les volant à Sakura, c’était une première d’en voir une sous cette forme.

– Laisse de côté cette forme que tu as empruntée. Muu Wakabayashi n’était vraiment pas un type bien. Laisse-moi prendre soin de toi. Les autres cartes seront ravies de t’avoir avec elles.

Comme si elles avaient agi d’eux-mêmes, les Sakura Card abandonnèrent leur forme de carte pour rejoindre Nothing. Quant à celles qu’avait transformées Noeru, elles changèrent de couleur, passant de l’orange vif au rose, puis rejoignirent les autres sous leur forme humanoïde.

– Mes… mes cartes… dit Noeru, un peu de tristesse dans la voix.

Eriol lui sourit.

– Tu le sais très bien, ça ne pouvait être que temporaire, c’est Sakura la véritable maitresse des cartes maintenant. Pour le moment en tout cas.

Les 19 cartes étaient ainsi réunies autour de Nothing et Sakura qui s’apprêtait, pour la dernière fois, à réciter l’incantation de capture.

– Prête ?

Nothing répondit par l’affirmative en hochant de la tête.

– Carte de Clow, reprend ta forme originelle, je te l’ordonne !

Nothing abandonna sa forme de petite fille pour prendre celle d’une carte de Sakura et se posa dans la main de celle qui était désormais sa maitresse. Les 19 autres cartes suivirent et se déposèrent tour à tour dans sa main.

– Cette fois-ci, elle a vraiment toute la collection, dit Shaolan en souriant.

– Je ne comprends rien, répondit Toya, mais j’ai l’impression que tout va bien.

– Tu l’avais deviné depuis longtemps, Toya, répondit Kaho. Tu m’en avais même parlé quand nous étions ensemble, ta sœur est très particulière. Tu n’as plus à t’inquiéter, elle a terminé sa mission.

Même si elle répondait à Toya, Kaho fixait Eriol comme si elle le connaissait.

– Tu connais ce type ? lui demanda-t-il ?

– Oui, c’est…

Kaho était gênée et avait du mal à finir se phrase.

– J’ai compris. Moi j’ai Yukito, et toi tu as cette personne. Tu as de la chance de l’avoir retrouvé, je suis heureux pour toi.

– C’est la réincarnation de Clow Read, répondit Kéro.

Toya le regarda en clignant des yeux, se demandant qui venait de lui adresser la parole.

– Mais tu es qui, toi ? Un autre ami de Sakura ?

– Mais c’est moi, Kéro !

– Kéro l’ours en peluche ?

– Je t’ai déjà dit de ne pas m’appeler comme ça. Là, c’est ma vraie forme. C’est juste que je ne te l’avais jamais montré avant. C’est la classe, n’est-ce pas ?

– Ouais, vaguement, répondit Toya. Mais sinon, qui peut me dire ce qu’il se passe, et qui est ce Clow Read ?

Révélations

Sakura, Noeru et Eriol se rapprochèrent du reste du groupe.

– Je pense que je vous dois quelques explications, commença-t-il.

– Effectivement, grogna Kéro. Je croyais que tu étais mort. On t’a vu rendre l’âme avec Yué. D’ailleurs, où est Yué ? Et si tu es toujours vivant, pourquoi avoir confié les cartes à Sakura ? Cette personne, Kaho, elle dit qu’elle te connait. Et c’était qui cet ennemi surpuissant ?

– Ah, mon bon Kérobéro, tu as tellement de questions que je ne sais pas par où commencer.

– Par le début serait un… bon début, continua Shaolan.

– Et bien, comme vous le savez, je ne suis pas vraiment Clow Read, je suis sa réincarnation, Eriol Hiiragizawa. Après toutes ces années, je me devais de passer le relais à quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui serait encore plus puissant, qui pourrait maitriser cette magie encore mieux que moi, et vivre en harmonie avec les cartes. Cette personne, vous l’avez compris, c’est Sakura.

– Désolé Clow, Sakura est très puissante, je le sais bien puisque je l’ai accompagné dans toutes ses aventures. Mais je te connais encore mieux, nous avons longtemps vécu ensemble lors de ton ancienne vie, je peux t’assurer qu’elle n’est pas encore à ton niveau. Désolé, Sakura.

– Je ne t’en veux pas Kéro, et je suis aussi de ton avis. Sans vous, nous n’aurions pas réussi à venir à bout de Wakabayashi.

– C’est vrai. Mais qu’ai-je fait réellement ? Je l’ai juste empêché de riposter, c’est toi qui en es vraiment venu à bout. Toutes les cartes sont venues t’aider. Toi. Pas moi, ni même Noeru qui en avait pourtant transformé quelques-unes. C’est toi qu’elles considèrent désormais comme la véritable maitresse des cartes.

– C’est vrai ça, comment cette fille a-t-elle fait pour capturer et transformer les cartes ? demanda Shaolan. Même moi je n’ai pas la possibilité de le faire.

– C’est une bonne question à laquelle j’aimerai avoir une réponse moi aussi, ajouta Eriol en se tournant vers Noeru.

– Et surtout, pourquoi ce revirement de situation ? ajouta Sakura. Tu étais pourtant alliée à Wakabayashi.

– C’est une très longue histoire. Mais pour résumer, j’ai depuis toujours eu des dispositions à la magie. Wakabayashi m’a prise sous son aile. J’étais son élève. Il a voulu se servir de moi pour capturer les cartes, mais ça ne me plaisait pas. Je ne pouvais pas partir juste comme ça. J’ai attendu le bon moment pour le trahir, c’est-à-dire cette alliance inattendue avec Sakura.

Tout le monde la regardait, cette explication semblait un peu trop simple.

– Voilà, c’est tout, ajouta-t-elle. Ah, et aussi, je savais qu’on aurait besoin d’Eriol, c’est pour ça que je l’ai libéré.

Eriol la regarda avec un sourire. Il se doutait qu’elle venait de dire ça pour détourner l’attention car elle ne voulait pas en raconter davantage.

– Comment ça, le « libérer » ? demanda Kéro.

– Comme vous devez déjà le savoir, Sakura est déjà partie plusieurs fois à la recherche des cartes. Sa dernière tentative, à Paris, fut couronnée de succès. Mais quelque temps plus tard, Nothing est apparue. A l’époque, nous n’avions pas vraiment identifié qu’il s’agissait d’une carte. Etant dans l’impossibilité de le battre définitivement, le seul moyen que nous avons trouvé a été de le sceller dans une autre dimension. Mais ça n’a pas été sans perte. Mes compagnons ont perdu leurs pouvoirs, il a effacé la mémoire de tout le monde, nous faisant oublier son existence et le combat que nous avions mené. Et surtout, Yué s’est sacrifié pour qu’on puisse le sceller.

– Yué… Le second gardien, qu’on connait aussi sous le nom de Yukito ? demanda Sakura.

– Oui, c’est bien lui.

Le visage de Toya s’assombrit. Il savait désormais ce qu’il était advenu de celui qu’il aimait.

– Lors de ce combat, j’ai été gravement blessé, mes pouvoirs ont été considérablement réduits. Mais avec le temps, mes souvenirs ont fini par revenir. Je me suis alors rendu à Tomoeda pour venir en aide à Sakura. J’ai commencé par rendre visite à Kaho pour lui confier Fly, afin qu’elle la remette à Sakura.

– Mais oui, je m’en souviens. C’est vous que j’ai croisé juste après mon retour à Tomoeda. Toya m’avait invité à manger, je venais d’arriver, j’allais prendre l’ascenseur.

– Exactement. Je connais Kaho depuis l’époque où elle a étudié en Angleterre.

– Pourquoi ne m’as-tu rien dit ?

– J’étais comme toi, Sakura. J’avais tout oublié. Quand j’ai revu Eriol, je ne savais pas qui il était, encore moins que c’était la réincarnation de Clow. Il m’a juste dit qu’il était un de ses descendants, et qu’il devait me remettre quelque chose pour aider la nouvelle chasseuse de carte. C’était une surprise quand j’ai appris qu’il s’agissait de toi.

– Et ensuite ? demanda Shaolan.

– Ensuite j’ai observé Sakura, de loin. Tout se passait bien, jusqu’à l’apparition de Erase. Au moment où la fille de Sakura a disparu, j’ai aussi senti une force maléfique faire son apparition. Nothing était revenue. Je suis allé à sa rencontre, pour essayer de l’empêcher de nuire, mais malheureusement, mes pouvoirs n’étaient encore pas complètement rétablis. Tant que les cartes étaient liées à moi, elles puisaient dans mon énergie pour continuer d’exister. Il m’a enfermé pendant plus d’un an dans son sous-sol, avec une puissante barrière magique qui me retenait prisonnier. Jusqu’à ce que Noeru vienne me libérer. Et me voilà à nouveau parmi vous.

A la recherche d’Azusa

– Mais tout n’est pas encore terminé, ajouta Toya. Azusa est toujours portée disparue.

– C’est vrai. J’avais espoir qu’en rassemblant toutes les cartes, elle reviendrait à moi. Mais il ne s’est rien passé. Ensuite, Wakabayashi m’a dit que si j’arrivais à le battre, il me dirait où se trouve Azusa. Mais c’est trop tard pour lui demander. Quant à Nothing, je sais qu’elle n’a aucune idée d’où se trouve ma fille, je l’ai lu dans son cœur quand je lui ai parlé. Peut-être que vous, Eriol, pouvez m’aider ?

– Malheureusement, je n’en sais pas plus, répondit le garçon.

La déception se lisait sur le visage de Sakura. Elle avait tout misé là-dessus, elle était confiante et pensait vraiment qu’Azusa reviendrait une fois toutes les cartes capturées. Malgré tout, elle gardait espoir. Un jour ou l’autre, elle retrouverait sa fille, même si pour ça, elle devait affronter de nouvelles épreuves.

– Moi je sais.

Noeru qui était restée assez silencieuse prit soudain la parole. Tout le monde se retourna vers elle, attendant d’en savoir plus.

– Arrête le suspense, lui dit Kéro, et dis-nous tout. C’est Wakabayashi qui t’a tout raconté lorsque tu étais son alliée ?

– En quelque sorte, oui. Cette autre dimension dans laquelle vous aviez scellé Nothing, et bien Azusa y est aussi.

– Ma pauvre petite fille. Toute seule dans cette dimension, ça doit être terrible. Je ne sais même pas à quoi elle ressemble cette autre dimension.

– Probablement un espace infini rempli de vide et de désolation, répondit Kéro.

– Toi franchement, tu as le chic pour remonter le moral, lui répondit Shaolan.

– Si je dis ça, c’est parce que c’est là où j’étais avant que Sakura ne capture Earthy et me rende la totalité de mes pouvoirs.

– Non, ce n’est pas ça du tout, les rassura Noeru. Kéro a été enfermé dans une sorte de prison, telle qu’il l’a décrite.

– Ah, vous voyez, une prison qu’elle a dit. Le même genre de truc horrible dont je parlais.

– Mais pour Azusa, c’est différent. C’est, une sorte de monde parallèle. Wakabayashi m’en a déjà parlé. Plein de personnes habitent ce monde, elle n’est pas seule, je peux vous l’assurer. Je suis sûre que Yué veille sur elle.

– Que veux-tu dire par là ? demanda Eriol.

– Je veux dire que Yué est aussi présent dans ce monde.

– Yukito… on a donc une chance de le retrouver lui aussi ? demanda Toya.

– Mais oui, c’est logique. Yué ne s’est pas vraiment sacrifié, il a été scellé avec Wakabayashi. Ils ont donc tous les deux étés envoyés au même endroit. Si Yué est là-bas, ça ne fait aucun doute qu’il doit prendre soin d’Azusa.

En entendant les mots d’Eriol, les yeux de Toya et Sakura brillaient. Les larmes aux yeux, ils se voyaient déjà en compagnie des êtres chers qui étaient loin d’eux depuis bien trop longtemps.

– Comment on fait ça ? demanda Shaolan, bien plus lucide que ses amis. Une petite incantation et « hop », ils reviennent ?

– Non, ça va être un peu plus dur. On ne peut pas faire revenir les personnes de ce monde. C’est à eux de revenir, mais ce n’est pas une mince affaire. Wakabayashi m’a dit qu’il avait réussi à créer une sorte de pont entre là-bas et ici, et que c’est comme ça qu’il a pu revenir.

– C’est logique, il a dû échanger de place avec ma fille.

– Probablement, mentit Noeru.

Ce mensonge passa inaperçu pour tout le monde, sauf pour Eriol qui l’observait depuis tout à l’heure, essayant de tirer le vrai du faux.

– Je repose ma question, comment fait-on ?

– Il faut se rendre là-bas, retrouver Azusa et Yué, puis revenir avec eux. Il n’y a que comme ça que vous pourrez les faire revenir.

– Tu serais pas en train de nous tendre un piège ? demanda Kéro. Après tout, il n’y a pas si longtemps, tu étais l’alliée de Wakabayashi.

– Je pense qu’elle dit la vérité, répondit Eriol.

– Admettons qu’elle n’essaie pas de nous la faire à l’envers, le gamin a raison, comment on fait ?

– Je devrais pouvoir créer un portail qui vous enverra là-bas, répondit Eriol. Après tout, c’est ma magie qui a scellé Yué et Wakabayashi dans ce monde.

– Et comment revient-on ? demanda Toya.

– Toi tu ne reviens pas, parce que tu ne viens pas. Tu es mon frère, je ne veux pas que tu prennes des risques.

– Ecoute, petite sœur. Azusa est ma nièce, et je tiens peut-être plus que quiconque à retrouver Yukito. Donc je viens, ce n’est pas négociable. En plus, il faut quelqu’un pour veiller sur toi.

– Je serai là pour veiller sur elle, rassura Shaolan. Je viens aussi.

– Raison de plus, je n’ai pas envie que ma petite sœur se retrouve seule avec toi.

– Vous ne serez pas seuls, moi aussi je viens. En tant que gardien du livre de Clow, je dois t’accompagner.

– Tu vois Toya, on est déjà trois, tu n’as pas besoin de venir.

– Alors on sera quatre, c’est non négociable, insista-t-il.

– Et toi Noeru, tu viens avec nous ? demanda Sakura.

– A vrai dire, je n’avais pas prévu de vous accompagner. Je suis désolée, Sakura, mais maintenant que je suis libre, j’ai d’autres choses à faire. Mais je sais que tu retrouveras ta fille.

Les regards se tournèrent alors vers Eriol.

– Je ne peux pas vous accompagner. Je dois créer le portail qui vous enverra là-bas. Et si mon intuition est bonne, je dois le maintenir ouvert jusqu’à votre retour. En revanche, j’ai besoin qu’une personne supplémentaire vous accompagne. Ca tombe bien, la voilà.

Le second Clow

Au loin, Tomoyo accompagnée par Fujitaka se dirigeaient vers eux.

– Tomoyo doit venir avec nous ?

– Non, l’autre personne.

– Mon père, mais pourquoi doit-il nous accompagner ?

– Quand Clow a quitté ce monde, il a divisé son âme en deux. Je suis la première réincarnation de Clow Read. L’autre, c’est ton père. Ce n’est pas un hasard si c’est toi que j’ai choisi pour devenir la nouvelle maitresse des cartes.

– Mais c’est insensé, mon père est la réincarnation de Clow ?

– En fait, ce n’est pas complètement insensé, répondit Toya. Je ne sais pas trop ce que ça implique d’être la réincarnation de Clow, mais j’ai compris qu’il avait de très grands pouvoirs, et que tu en as hérité. Ca doit bien venir de quelque part. Tout comme moi, papa aussi ressent des choses. Quand tu te mets en danger par exemple. Pourquoi crois-tu qu’il soit là ?

Fujitaka et Tomoyo venaient d’arriver à leur niveau. Kéro passa aussitôt en mode peluche inanimé pour ne pas être découvert.

– Vous allez bien, les enfants ? J’avais comme un mauvais pressentiment. Je suis venu dès que j’ai pu, mais avec ces bouchons, ça nous a pris un temps fou.

– Tu vois, je t’avais bien dit qu’il avait senti que tu avais un problème.

– Alors j’avais raison, quelque chose ne va pas, Sakura ?

– Non, ne t’inquiètes pas Papa, tout va bien, répondit-elle en le serrant dans ses bras.

– Je suis venue avec lui. Quand il a appelé à la maison pour savoir où tu étais, et qu’il m’a dit que ma petite Sakura était probablement en danger, j’ai insisté pour l’accompagner. J’ai manqué quelque chose ?

Kéro se contenait pour ne pas tout raconter. « La pauvre » pensa-t-il, « elle a tout manqué, la capture des cartes, le combat final, tout, elle va être dégoutée ».

– Je te raconterai, répondit Sakura en lui faisant un clin d’œil.

– Oh mince alors, je n’ai pas pu filmer. Mais au fait, qui sont vos deux amis ?

Eriol s’approcha pour se présenter.

– Bonjour, je m’appelle Eriol Hiiragizawa.

– Oh, un autre prétendant pour ma petite Sakura ? C’est Shaolan qui va être triste.

– Mais non Tomoyo, arrête de raconter n’importe quoi, répondit-elle gênée.

Eriol se dirigea ensuite vers Fujitaka en lui tendant la main.

– Bonjour Monsieur Kinomoto.

Au moment où il prit sa main, Fujitaka s’effondra.

– Papa ! Qu’as-tu fait ? demanda Toya.

– Papa, que lui est-il arrivé ?

– Ne vous inquiétez pas, il n’a rien, c’est juste plus facile comme ça.

Il l’allongea par terre puis à genoux à côté de lui, et posa ses deux mains sur son torse. Au bout d’une quinzaine de secondes, Eriol se releva.

– Voilà, c’est terminé.

– Qu’est-ce qui est terminé ? demanda Sakura. Il est encore inconscient.

– Lorsqu’en tant que Clow, j’ai lancé un sort pour me réincarner en deux personnes, ça n’a pas entièrement fonctionné. J’ai récupéré ses souvenirs et sa magie. En revanche, Fujitaka n’a rien eu de tout ça. Je viens de réparer ce point. Il a désormais la moitié de mon pouvoir. Il va mettre quelques heures à émerger.

– Quoi ? Vous avez donné la moitié de votre magie à mon père ?

– Oui. Vous allez partir avec lui. Je doute qu’il maitrise rapidement la magie de Clow, mais il est essentiel pour maintenir le pont avec notre monde. Avec moi ici, et lui là-bas, vous devriez être en mesure de revenir.

– Quand quelqu’un utilise le conditionnel, ça ne me met pas vraiment en confiance, répondit Toya très pragmatique.

– Effectivement, ce n’est qu’une supposition. Personne, à part Wakabayashi, n’était encore revenu de cette autre dimension, je ne sais même pas comment il s’y est pris. Sans le témoignage qu’il a livré à Noeru, j’ignorerai encore à quoi elle ressemble. Mais pour mettre toutes les chances de notre côté, il faut essayer de maintenir un pont entre ces deux mondes. Les deux âmes de Clow devraient faire l’affaire.

– Alors on y va quand ? demanda Tomoyo.

– Mais…

– Pas de mais, Sakura, je suis ta meilleure amie, je viens avec toi. Moi aussi je veux retrouver Azusa.

– Je viens aussi avec vous.

– Kaho, tu devrais rester ici, répondit Toya. Moi, je dois aller chercher Yukito. Mais toi, il me semble que tu as déjà retrouvé la personne qui compte le plus pour toi. Tu as des choses à rattraper avec ce garçon.

Kaho regarda Eriol, se demandant ce qu’elle devait faire. Elle n’avait pas souvenir qu’ils avaient eu une quelconque relation ensemble, mais au fond d’elle, elle savait que c’était celui qu’elle aimait vraiment. Elle avait cette sensation depuis que Sakura avait utilisé Illusion pour recréer les souvenirs de tout le monde. C’était arrivé en même temps que Toya s’était souvenu de Yukito. Elle regarda ensuite Sakura, comme pour chercher son approbation.

– Reste ici, Kaho, on est déjà suffisamment nombreux. Profite de la chance que tu as.

– Merci, Sakura, et désolée de ne pas vous accompagner.

– Donc, on part quand ? redemanda Tomoyo.

– Rassemblez-vous, et faites en sorte de tous vous toucher, on ne voudrait oublier personne. Sakura et Noeru, je vais avoir besoin d’aide.

Nouveau départ

Tous se rassemblèrent, formant une sorte de cercle. Eriol se concentra, et tout le monde disparut d’un seul coup. Quelques secondes plus tard, ils étaient devant une grande maison.

– On est arrivé ? demanda Tomoyo.

– Non, vous êtes chez moi.

Noeru connaissait bien cette maison, c’est là où Wakabayashi et elle avaient habité pendant presque un an. Là où ils avaient retenu Eriol prisonnier.

– Qu’est-ce qu’on fait là ? demanda Tomoyo. Vous nous invitez à boire le thé ?

– Si vous le souhaitez. Mais c’est surtout que si je dois ouvrir et maintenir un portail pour vous emmener jusque là bas, je ne vais pas le faire en plein parc d’Ueno, mais bien chez moi.

– C’est logique.

– Allez, ne perdez pas plus de temps, rentrez vite.

Le petit groupe rentra dans la maison et, comme proposé par Tomoyo, prit le temps de prendre le thé. Tout était déjà prêt quand ils arrivèrent. « L’avantage d’être un magicien » avait dit Eriol. Il en profita pour répondre à quelques questions du groupe, sur sa vie en tant que Clow, sur les cartes, sur le choix de Sakura. Ils évitèrent toutes questions relatives à leur propre passé. Sakura avait déjà fait suffisamment de mal en utilisant Illusion, les souvenirs devaient rester comme ils étaient. Ils auraient pourtant aimé en savoir plus sur l’époque où Sakura était à Paris avec Azusa, et sur qui était réellement son père. Mais au fond, c’était évident pour tout le monde, et ça ne servait à rien d’en avoir la confirmation.

Pendant qu’ils étaient tous là, Fujitaka reprit connaissance. Sakura angoissait un peu à l’idée de tout devoir lui expliquer, mais il préféra ne pas connaitre les détails. Savoir qu’il allait retrouver sa petite fille, et que son fils allait retrouver l’homme qu’il aime lui suffisait.

L’heure était venue de partir. Tous descendirent au sous-sol, à l’endroit même où Eriol avait été retenu prisonnier par Wakabayashi. Il créa un portail vers ce qu’il pensait être cette autre dimension.

– Voilà, il ne vous reste plus qu’à passer le portail. Quand vous y serez, ne tardez pas trop à revenir. Le maintenir en place va nécessiter pas mal d’énergie de ma part.

– C’est excitant, dit Tomoyo. On se croirait dans Sliders, ou dans un roman isekai. Card Captor Sakura, en route vers un Nouveau Monde. Je vais tout filmer, ça nous fera des souvenirs. Je dirai à Naoko d’écrire tes aventures, tout le monde les lira, pensant que c’est une fiction, alors que tout est réel. Imagine un peu, c’est comme si le monde d’Harry Potter existait vraiment.

– Tomoyo, arrête un peu, c’est du sérieux là. Je n’ai pas envie que tout le monde sache que j’ai des pouvoirs magiques.

– Il n’y a pas à dire, elle est vraiment flippante, murmura Shaolan à Kéro.

– Bon, fini de discuter, il est temps d’y aller. Eriol, Noeru, merci pour tout. Kaho, tu as été à mes côtés pendant tout ce temps, merci à toi aussi. On se revoit bientôt. Les autres, à tout de suite, de l’autre côté.

Sakura franchit le portail la première et entra dans ce nouveau mode. Elle fut suivie par tous ses amis, et c’est Tomoyo qui clôtura la marche.

– A plus ! lança-t-elle.

La vérité sur Noeru

Tout le monde était parti. La maison qui était si animée il y a quelques minutes était maintenant très calme, comme si personne parmi les restants n’osait prendre la parole. C’est Kaho qui rompit finalement le silence.

– J’espère qu’ils vont rapidement trouver Azusa et vite revenir.

– Sakura, Shaolan et Kéro sont avec eux, ils vont y arriver, répondit Eriol très pragmatique.

– Ca ne fait aucun doute, mais ça ne sera pas une partie de plaisir. Je ne leur ai pas dit, mais les cartes ne peuvent pas être utilisées là-bas. Ca va leur donner du fil à retordre, mais ils s’en sortiront.

– Tu aurais dû leur en parler avant tout de même, répondit Kaho, c’est une information importante.

– Noeru aime bien garder des secrets, remarqua Eriol. N’est-ce pas ?

Elle ne prit même pas la peine de répondre, elle ne jouerait pas ce petit jeu avec lui. Elle avait donné toutes les informations nécessaires à Sakura pour qu’elle retrouve sa fille, elle n’avait pas besoin d’en dire davantage. Elle se dirigea vers les escaliers qui menaient à l’étage.

– Pas la peine de me raccompagner, je connais la sortie. Profitez bien de vos retrouvailles, à plus tard, peut-être.

Eriol et Kaho la regardaient s’éloigner, mais tout n’était pas encore terminé, il lui restait une carte à jouer.

– Azusa, attends.

La jeune fille se retourna. Voyant Eriol sourire, elle comprit son erreur. Kaho quant à elle ne comprenait pas trop ce qui venait de se passer.

– J’en étais sûr, tu es Azusa, la fille de Sakura. C’est pour ça que toi aussi tu avais la capacité de capturer, utiliser et transformer les cartes.

– Mais ce n’est pas possible, Azusa n’avait que six ans quand elle a disparu. Cette jeune fille en a dix de plus.

– C’est affligeant, je me suis fait avoir une bleue. Mes parents sont partis, je peux vous expliquer, il n’y a plus aucun risque. Wakabayashi n’a pas échangé de place avec Azusa. Enfin… avec moi. J’ai juste été attiré dans ce monde. Il est encore là-bas.

– Ce qui veut dire que…

– Oui, ma mère va devoir à nouveau l’affronter. Cela dit, c’est grâce à lui que j’ai pu survivre dans ce monde parallèle. Il m’a appris à utiliser la magie enfouie en moi, et d’une certaine manière, il m’a protégé. Je lui dois beaucoup.

– Mais comment pouvez-vous à la fois être ici et dans cet autre monde ? demanda Kaho.

– J’y viens. Ma mère et ses amis vont finir par réussir à me libérer, et tout rentrera dans l’ordre. Pendant un temps… Je ne sais pas comment, mais Wakabayashi va réussir à se libérer, il va revenir, et comme je l’ai déjà dit, je serai son élève. Tout ça se passera dans dix ans environ. Et il aura ce plan tordu de revenir dans le passé pour s’emparer des cartes en me manipulant.

– Il a donc fait ce qu’aucun sorcier n’a réussi avant lui.

– Oui, il nous a fait voyager dans le temps. Wakabayashi est bien plus qu’une carte. Au fil des années, c’est devenu une entité humaine à part entière, avec bien plus de pouvoir qu’une simple carte. Nothing n’est qu’une petite partie de lui.

– Celui qu’on vient d’affronter aujourd’hui est donc le Wakabayashi du futur ? demanda Kaho pour être sûre de bien comprendre.

– Oui, c’est bien ça.

– Et toi aussi tu es l’Azusa du futur.

– Oui. C’est d’ailleurs pour ça que je ne m’inquiète pas. Je sais que mes parents vont réussir à me récupérer.

– Tes parents ? C’est la deuxième fois que tu dis ça. Ton père est donc ?

– Shaolan, ce n’était pas évident pour tout le monde ?

– Ceci explique aussi pourquoi tu possèdes cet immense pouvoir. Tu es la fille de Sakura, mais aussi ma descendante par l’intermédiaire de Shaolan.

– Mais si tu sais déjà tout ce qui va se passer, pourquoi as-tu tout de même suivi Wakabayashi jusqu’à notre époque ? continua Kaho.

– Il serait venu avec ou sans moi. Si je ne l’avais pas suivi, je n’aurais pas pu aider ma mère. Elle aurait peut-être réussi à vaincre Wakabayashi, mais elle n’aurait jamais su où j’avais disparu.

– Tu n’aurais donc pas pu revenir, et le cours des évènements aurait été différent.

– Oui, et l’on tomberait alors dans une sorte de paradoxe temporel. Je suis là pour m’assurer que tout se passera bien comme ça doit se passer. C’est pour cette raison que je n’ai rien dit à ceux qui sont partis, et que je ne vous dirai rien de plus.

– Nous n’avons pas besoin d’en savoir plus, répondit Eriol.

– Et enfin, vous devez me promettre que ce secret restera entre nous, dit Azusa en tendant sa main vers eux. Vous ne répéterez jamais ça à personne.

– C’est promis.

A tour de rôle, Eriol et Kaho lui serrèrent la main comme pour sceller un pacte entre eux.

– On se reverra lors du retour de Sakura ? demanda Eriol.

– Non, c’est impossible. Je ne peux pas me trouver dans le même espace-temps que ma version plus jeune. D’ici là, je dois trouver un moyen de retourner chez moi.

– Et ce moyen, tu le connais déjà ? demanda Eriol. Wakabayashi était le seul à maitriser le voyage dans le temps.

– C’est mon problème, se contenta de répondre Azusa. J’aurais aimé passer plus de temps avec vous, mais ça ne serait pas raisonnable. D’autant plus qu’il me reste des choses à faire avant de rentrer. Je ne pense pas qu’on se revoit un jour, pas avec cette version de moi-même en tout cas. Mais sait-on jamais, à plus tard peut-être.

Azusa remonta les escaliers qui menaient à l’étage, sans se retourner, sans que Kaho et Eriol n’essaient cette fois de la retenir.

– Un drôle de personnage, cette Noeru.

– Oui, elle n’a rien voulu nous dire, répondit Kaho.

– Je suis sûr qu’elle est liée à Sakura, mais je ne sais pas de quelle manière.

– Il faudra lui demander quand elle reviendra de cet autre monde, peut-être qu’elle en saura plus.

– C’est évident, elle ne nous a pas tout dit. Mais elle nous a bien aidés, c’est forcément une alliée.

Cette poignée de main qu’ils avaient échangée quelques minutes plus tôt n’avait finalement pas servi à sceller le pacte entre eux, mais leur avait fait oublier toute leur conversation. Le serment n’était pas près d’être rompu. Le principal était finalement d’avoir ce sentiment au fond d’eux, que quoi qu’il arrive, tout se passera bien.


En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.